Comment devenir sophrologue ?

Depuis quelque temps maintenant, la profession de sophrologue est un travail en plein développement. Cette croissance est causée par l’intérêt des Français concernant les méthodes complémentaires. Ce métier a réussi à se faire une très grande place dans le monde du bien-être et de l’épanouissement personnel. Alors, comment peut-on devenir sophrologue ?

Formation en sophrologie

La profession de sophrologue est belle est bien un métier comme les autres même s’il n’est pas réglementé. Pour devenir sophrologue, on doit suivre un certain cursus. Bien que maintenant, il n’y a pas de loi qui oblige une personne à disposer d’une formation pour exercer le métier, mais cela n’est fortement pas recommandé. Cette formation en sophrologie n’est pas juste une étape permettant de jouir d’une légitimité professionnelle, elle est notamment primordiale pour garantir l’apprentissage du métier de sophrologue et réussir à assimiler toutes les compétences nécessaires. Ces dernières ne peuvent être acquises que par un processus pédagogique qui rassemble les théories et la mise en pratique en étant encadré par des professionnels. Effectivement, grâce à l’aide d’un formateur, on peut être mieux dirigé et corrigé, c’est l’un des avantages à cette formation professionnelle.

Les études à faire pour devenir sophrologue

On n’a pas besoin d’un diplôme ou d’une étude préalable pour accéder à la formation en sophrologie à l’institut. Cette formation de base octroie toute la pédagogie requise à l’assimilation des compétences professionnelles du métier. Ensuite, elle permet de pratiquer une fonction libérale ou au sein d’établissements professionnels comme par exemple les entreprises, les centres de soins, les hôpitaux, etc… La formation pour devenir sophrologue compte 304 heures qui sont réparties en un 6, 12 ou 24 mois. Elle permet d’obtenir la Certification Professionnelle de Sophrologue, titre de niveau 3 (France) et 5 (Europe) qui est enregistré au RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle).

Devenir sophrologue reconnu par l’Etat

Ce n’est pas la profession que l’État prend en considération mais le niveau de qualification de la certification obtenue par le sophrologue dans le domaine de la sophrologie. Il est précisé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie (première institution des sophrologues de France) que le titre RNCP (de niveau III) est la seule distinction officielle du métier actuellement. Donc, maintenant il n’y a aucun autre diplôme d’Etat équivalent pour devenir sophrologue, pas de Licence ou Master valide en France. Bref, la formation pour le métier de sophrologue à l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS) donne la possibilité d’accéder au titre de sophrologue inscrit au RNCP, édité par la Commission Nationale de la Certification Professionnelle qui est sous la surveillance du Ministère du Travail.